Paul Hess

29 juin 1917 – L’Éclaireur de l’Est annonce 2 000 obus pour le 27. De 2 h à 3 h du matin, tir violent de nos pièces.

Le communiqué dit que le 28, il y a eu 1 200 obus sur Reims, dont huit sur la cathédrale.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Vendredi 29 – + 16°. Nuit tranquille. Rendu visite au Général Schmidt ; à M. Walfard, au Colonel Frontel. Via Crucis in Cathedrali à 6 h. soir.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 29 juin

Bombardements intermittents dans la région du monument d’Hurtebise, sur le Casque, le Téton, le mont Blond et le Cornillet. L’artillerie ennemie a été vigoureusement contrebattue sur tout le front.

Sur les pentes du mont des Roches (nord de Jouy), une forte patrouille ennemie, qui tentait un coup de main, a été repoussée.

Une tentative allemande sur le saillant de Wattwiller (nord-est de Thann) a échoué; l’ennemi a laissé plusieurs morts entre nos mains, dont un officier.

Des engagements de patrouilles devant Flirey et Bezonvaux nous ont permis de faire des prisonniers.

Un avion allemand a été abattu au sud de Craonne. Le pilote et l’observateur ont été capturés.

Sur le front belge, l’ennemi, après avoir bombardé les tranchées au sud de Saint-Georges, a lancé un détachement à l’assaut. Ce détachement a été rejeté après une lutte corps à corps, éprouvant des pertes sérieuses. Canonnade vers Steenstraete.

Les Anglais ont accompli une nouvelle progression au cours de laquelle ils ont fait des prisonniers au sud de la Souchez. Ils ont atteint les abords d’Avion.

Les Italiens ont repoussé une attaque autrichienne sur le plateau d’Asiago.

Les élections à la Constituante russe sont fixées au 30 septembre 1917.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button