Cardinal Luçon

Vendredi 25 – + 14°. Nuit tranquille. Via crucis in cathedrali : ob operariis ad hoc scopis mundata. Il y avait un monceau énorme de décom­bres tombés des voûtes du 16-24 avril 1917. Il était difficile de passer de la basse nef dans le déambulatoire où se trouvait le chemin de croix : il fallait escalader ce monceau de pierres mouvantes. Entre 9 h. 30 et 10 h., bombes sifflent.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 25 mai

Sur le plateau de Vauclerc, une attaque allemande, consécutive à un violent bombardement, a été immédiatement arrêtée et rejetée dans ses tranchées de départ après avoir subi des pertes sérieuses. Les prisonniers que nous avons faits dans ces régions appartiennent à six régiments de quatre divisions différentes.
Depuis le 1er mai, 8600 prisonniers allemands valides ont été capturés par nos troupes entre Soissons et Auberive.
En Champagne, lutte d’artillerie assez active dans le massif de Moronvilliers.
Plusieurs de nos avions de bombardement ont lancé 2200 kilogrammes de projectiles sur les gares de la région de et des incendies se sont déclarés.
Les Anglais ont repoussé une tentative de raid ennemi vers Armentières et infligé de grosses pertes aux assaillants. Ils ont abattu cinq avions allemands.
Sur le Carso, après 10 heures de bombardement, les troupes italiennes de la 3e armée ont attaqué les lignes ennemies de Castagnevizza à la mer. Elles ont largement progressé. Les contre-attaques autrichiennes ont été partout repoussées. Nos alliés ont capturé 9000 prisonniers dont plus de 300 officiers. De fortes escadrilles d’avions et dix batteries anglaises du plus récent modèle ont participé à l’action.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Share Button