Cardinal Luçon

Dimanche 14 – Nuit tranquille en ville. 12 obus de 12 à 13 h. (Courrier de la Champagne). Canonnade lourde au loin, nuit et jour ; + 2°. Quatre bombes tombent sur l’église Saint-André, perçant les murs en divers endroits.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Saint-André


 

Dimanche 14 janvier

Journée calme sur l’ensemble du front. Canonnade intermittente sur différents points en Belgique, au sud de la Somme, en Lorraine et dans les Vosges. Activité de lance-bombes ennemis devant Dixmude et Hetsas.
Sur toute l’étendue du front italien. Activité habituelle des artilleries particulièrement intense en Gradicana, dans la zone de Plava, et dans la partie supérieure du plateau du Carso. Les Italiens ont fait des prisonniers et capturé de nombreuses caisses d’obus abandonnées par l’ennemi dans des excavations.
Les Russes ont repoussé plusieurs tentatives ennemies dans le nord. Le général Radko Dimitrief, qui commande sous les ordres du général Russky, a lancé une proclamation à ses troupes en leur énumérant le butin conquis entre Riga et Mitau, butin qui est considérable. Les Russo-Roumains résistent victorieusement sur le Sereth.
Guillaume II a publié un appel à son peuple pour dénaturer les termes de la note des Alliés et exciter la fureur allemande à la veille d’une reprise des opérations.
Les ministres de l’Entente pressent la Grèce de s’exécuter et de prendre les mesures prévues par l’ultimatum des quatre grandes puissances et acceptées par elle.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button