Cardinal Luçon

Mardi 19 — 3°. Depuis minuit, nuit tranquille. Visite de M. Sharp, Ambassadeur d’Amérique et d’une suite nombreuse, avec le général Cadou, M. Mignot, M. Emile Charbonneaux. Le Maire les quitte plus tôt que d’autres.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_87285d_bdic-val-054-140b-1

Mardi 19 décembre

Au sud de la Somme, un détachement ennemi, qui tentait d’aborder nos lignes au sud-est de Berny, a été repoussé à la grenade. Un autre détachement qui essayait d’exécuter un coup de main sur nos tranchées au sud de Fresnes a été repoussé à la grenade.

Sur la rive droite de la Meuse, après un vif bombardement, les Allemands ont contre-attaqué nos positions. Ils n’avaient réussi à prendre pied que sur un point, à la ferme des Chambrettes. Nous les en avons finalement chassés.

Depuis le 15 décembre, le nombre des prisonniers que nous avons fait sur le front de Verdun s’élève à 11.387 dont 284 officiers. Le matériel pris ou détruit comprend 115 canons, 44 lance-bombes, 107 mitrailleuses.

Les Russes ont repris les tranchées perdues sur le front de Volhynie.

Ils ont capturé 200 Austro-Allemands dans les Carpates boisées et repoussé une attaque près de Buzeu.

L’artillerie italienne est active dans le Haut-Astico.

La note allemande a été remise à la France et à l’Angleterre.

Les partis pangermanistes continuent à formuler d’outrecuidantes revendications territoriales.

Les Anglais poursuivent leur progression sur le front de Mésopotamie.

Source : La guerre au jour le jour

Share Button