Louis Guédet

Vendredi 1er septembre 1916

720ème et 718ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Beau temps. Quelques rares obus. Rien de saillant. Je me fatigue de plus en plus, je m’affaiblis de plus en plus. Ma pauvre intelligence est comme prête à sombrer. Je souffre tant moralement avec tous les soucis qui m’accablent (rayé) je sens de la part des (rayé) se garde bien de me (rayé).

J’ai mon adjoint militaire dont je cherche à fixer définitivement la situation ici, afin qu’il me reste jusqu’à la fin des hostilités. Y réussirai-je ? avec l’administration militaire c’est si bizarre !!…  je devrais plutôt dire…  incohérente !! Je demandais un adjoint commis greffier. J’ai failli en avoir 2, mais l’un pour 15 jours et l’autre pour 1 mois 1/2. Que voulait-on que j’en fasse pour ces quelques jours. Au moment…

Le feuillet suivant a disparu.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

1er septembre 1916 – Les boulangers de la ville se plaignent beaucoup de la qualité de la farine qui leur est livrée depuis quelque temps. Quant à nous, consommateurs, nous pouvons constater que le pain n’est plus blanc.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Vendredi 1er – Fête de nos Apôtres saint Sixte et saint Sinice. Nuit tranquille. Journée item. Visite de M. Gruttar (de Belley). Via Crucis.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi ler septembre

Sur le front de la Somme, notre artillerie s’est montrée très active durant toute la journée. Au nord, une attaque allemande à la grenade sur nos positions du bois de Maurepas a été aisément repoussée.
Au sud de la Somme, nous avons réussi des opérations de détail qui nous ont permis de réaliser quelques progrès au sud du village d’Estrées et au sud-ouest du bois de Soyécourt, où nous avons fait des prisonniers.
Dans la région de Dixmude, l’artillerie belge a exécuté des tirs de destruction sur les ouvrages allemands de la rive droite de l’Yser.
Les Anglais, au cours d’une opération tentée sur Martinpuich, ont capturé 2 officiers et 124 hommes.
Le bombardement de Béthune par l’artillerie allemande a provoqué une riposte de l’artillerie anglaise.
Les Roumains continuent leur progression. Une flottille russe est devant Constantsa

Source : La Grande Guerre au jour le jour

martin

Share Button