Louis Guédet

Samedi 16 septembre 1916

735ème et 733ème jours de bataille et de bombardement

7h soir  Beau temps et beau soleil d’automne. Le calme, pas un coup de canon des nôtres, quelques shrapnells. Travaillé toute la matinée, sorti un peu le soir, rien appris. Je suis obligé d’aller demain à Ormes pour causer avec des clients Pistat-Lebourcq, pour une donation d’ascendant. Charles Heidsieck est venu me voir vers 2h, causé longuement de nos enfants, il avait de bonnes nouvelles de Georges qui est dans la Somme jusqu’au 7 courant. Pas de nouvelles depuis.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Samedi 16 – Nuit tranquille. + 10°. Expédition Lettre Collective.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Cordelier-Cuville copie


Samedi 16 septembre

Au nord de la Somme, nos troupes ont réalisé une avance au nord de la ferme Le Priez où nous avons enlevé un système de tranchées sur une profondeur de 500 mètres.
Vifs combats à l’est de la route de Béthune et au nord de Bouchavesnes; nous avons élargi nos positions.
Au sud de la Somme, deux attaques dans le secteur Deniécourt-Berny nous ont valu de sensibles avantages. Plusieurs tranchées ont été conquises: nous avons fait 200 prisonniers et capturé 10 mitrailleuses.
Lutte d’artillerie sur la rive droite de la Meuse.
Les troupes britanniques ont remporté un brillant succès. Elles ont pris, sur un front de 1000 mètres, des tranchées ennemies au sud-est de Thiepval. Elles ont attaqué sur un front de 10 kilomètres, entre le bois des Bouleaux et le nord de la route Albert-Bapaume, avançant jusqu’à 3 kilomètres sur certains points.
Les Italiens ont fait 2117 prisonniers sur le Carso, au sud-est de Gorizia.
Les Serbes ont progressé largement en Macédoine, près du lac d’Ostrovo, prenant 25 canons et forçant les Bulgares à reculer de 15 kilomètres. Les troupes franco-russes ont remporté des avantages entre Strouma et Vardar, tandis que les Anglais s’emparaient de plusieurs positions à l’est de la Strouma.
Les Russo-Roumains ont reculé vers le nord en Dobroudja.
Le cabinet grec n’est pas encore formé, M. Dimitracopoulo ayant résillé le mandat qui lui avait été confié.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button