Cardinal Luçon

Vendredi 19 – Nuit tranquille sauf grosse canonnade de temps en temps. Temps superbe, chaud + 15°. Aéroplanes et tir contre eux. Visite aux Peti­tes Sœurs des Pauvres. Via Crucis in cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 19 mai

Au nord de l’Aisne, nous avons dispersé un détachement ennemi qui tentait d’aborder une de nos tranchées au sud de Nouvron.
Sur la rive gauche de la Meuse, l’ennemi, après un violent bombardement, a déclenché une forte attaque sur nos positions du bois d’Avocourt et et de la cote 304. Nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses ont arrêté l’ennemi, qui semble avoir subi des pertes élevées. Violente action d’artillerie dans l’ensemble du secteur.
Bombardement sur la rive droite et spécialement aux Eparges.
Nos avions ont effectué de nombreux bombardements. 15 obus ont été lancés près de Haucourt (10 kilomètres sud de Sedan) sur un dépôt de munitions ; 5 sur la gare de Sedan ; 15 sur un dépôt de munitions près d’Azannes ; 80 sur la gare de Metz-Sablons.
Des taubes ont survolé Lunéville, Épinal et Belfort.
Les Russes ont refoulé une attaque allemande dans la région du lac du Sventen et progressé à l’ouest d’Olyka ; ils ont forcé les Autrichiens à se replier près de Boyanc.
Sur le front italien, cinq attaques autrichiennes ont été brisées avec des pertes énormes dans la vallée de Lagarina (Adige). D’autres ont été arrêtées dans le secteur d’Asiago. Les Italiens ont fait 300 prisonniers dans le val Sugana.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


55 Haucourt

55 Haucourt

 

Share Button