Louis Guédet

Vendredi 14 avril 1916

580ème et 578ème jours de bataille et de bombardement

9h soir  Toujours du vent froid, des ondées et du soleil. Bombardement coutumier. Reçu pas mal de lettres, à croire que les gens choisissent le moment de mon départ pour réclamer des choses…  urgentes…  qui peuvent attendre 15 jours. N’empêche que cela vous dérange toujours. Je pars demain à 4h3/4, avec tous mes colis, et j’en ai !! Un grand panier, une grande caisse d’argenterie, 2 ou 3 valises, une caisse en fer, etc… Un déménagement si encore c’était le dernier ! Mais je crois que j’en ferais encore beaucoup comme cela !!…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Vendredi 14 – Nuit tranquille en ville, bruyante autour ; matinée tran­quille, sauf tir sur les batteries. Via Crucis in cathedrali.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Hortense Juliette Breyer

Vendredi 14 Avril 1916. Je suis allée voir tes parents ce matin de bonne heure. Ton papa n’était pas là, il travaillait. Ta maman m’a appris que Gaston connaissait une jeune fille du nom d’Emma et que c’était pour le mariage. Une cérémonie en perspective pour après le guerre. Mais si jamais j’avais le malheur que tu ne me reviennes pas, je n’assisterais à ces fêtes là que pour les choses forcées. Je ne veux plus de joie sans toi. Mais je veux penser que nous y assisterons tous les deux.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL
De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


Vendredi 14 avril

Activité de notre artillerie dans le secteur de Langemark (Belgique).
Entre Somme et Oise, nos tirs de destruction bouleversent les tranchées près de Parvillers (Roye).
En Argonne, nous faisons jouer quatre camouflets à la Fille-Morte, à la Haute-Chevauchée et à Vauquois; nous occupons les lèvres de deux entonnoirs en avant de nos tranchées.
A l’ouest de la Meuse, après un bombardement de la cote 304, l’ennemi essaye de déboucher de ses tranchées : il en est empêché par nos tirs de barrage.
A l’est de la Meuse et en Woëvre, activité moyenne d’artillerie; pas d’action d’infanterie.
Les Italiens ont enlevé une série de positions près de Riva sur le lac de Garde en infligeant des pertes sensibles aux Autrichiens.
Les Russes se sont emparés de nouveaux secteurs à l’ouest d’Erzeroum. Sur le front de la Dvina, ils ont repoussé plusieurs attaques ennemies.
Les Anglais ont rejeté sur leur front plusieurs petites offensives allemandes.
Un sous-marin allemand a été coulé par un torpilleur russe dans la mer Noire.
Les journaux allemands prétendent que la Russie fermerait sa frontière du côté roumain.


971_001


 

Share Button