Cardinal Luçon

Mercredi 26 – Malade. + 12°. Temps superbe. Toute la journée tir acharné contre les avions. Voyage de Châlons pour l’Assemblée provinciale man­qué ; pas dit la messe.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 26 avril

Au nord de l’Aisne (la Ville-aux-Bois), nous avons enlevé un petit bois au sud du bois des Buttes.
En Argonne, notre artillerie lourde a détruit un petit poste et bouleversé des tranchées.
Trois attaques successives des Allemands sur le Mort-Homme et une quatrième dans le secteur d’Avocourt, ont échoué.
Bombardement violent du secteur de Moulainville, en Woëvre.
Une de nos pièces à longue portée bombarde la gare d’Heudicourt.
En Lorraine, une forte attaque allemande sur notre saillant de la Chapelotte a complètement échoué. Des fractions ennemies qui avaient pris pied dans la partie nord-est du saillant ont été en partie anéanties. Nous avons fait vingt-cinq prisonniers dont un officier.
Un taube a été détruit près de Vauquois, un autre sur la côte du Poivre, un troisième dans les bois des Forges; un fokker, près d’Hatton-Châtel. Nos avions ont bombardé la gare de Conflans.
Des zeppelins ont survolé les côtes d’Angleterre; le résultat de ce raid est nul.
Une escadre allemande a tenté d’attaquer le littoral britannique près de Lowestoft. Elle a été chassée.
Une émeute à
éclatée à Dublin, aussitôt maîtrisée.
Un croiseur auxilliaire allemand qui essayait de débarquer des armes en Irlande a été coulé.

Source : la Grande Guerre au jour le jour.


862_001

 

 

Share Button