Cardinal Luçon

Mercredi 15 – Nuit tranquille, sauf de 9 h. a 11 h. et de temps en temps grosse canonnade assez fréquente, au loin. + 9. Canonnade au loin.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 15 mars

Au nord de l’Aisne, les Allemands ont, par trois fois, échoué dans leur tentative pour pénétrer dans nos tranchées au nord-ouest du bois des Buttes. En Argonne, nous opérons des tirs efficaces sur le secteur du Four-de-Paris, où explose un dépôt de munitions, et sur les voies ferrées et organisations de la région de Montfaucon. A l’ouest de la Meuse, violent bombardement de nos positions de Béthincourt à Cumières, puis forte attaque d’infanterie. Repoussés sur l’ensemble du front avec des pertes sérieuses, les Allemands prennent pied sur deux points de nos tranchées entre Béthincourt et le Mort-Homme. Canonnade active à l’est de la Meuse et en Woëvre. Au nord de Saint-Mihiel, nous bombardons les baraquements ennemis du bois d’Heudicourt, et nous provoquons un incendie à Lamarche-en-Woëvre. Nous canonnons une colonne allemande au nord-est de Delme. Dans les Vosges, un coup de main sur les tranchées ennemies de Stosswihr et de Carspach nous permet de faire soixante prisonniers. Nos avions jettent 42 obus sur la gare de Brieulles. Nous abattons 3 appareils ennemis dans la région de Verdun. Un de nos avions, attaqué par 4 taubes, près de Lure, abat l’un d’entre eux près de Cernay et rentre dans nos lignes. Activité d’artillerie dans le secteur belge à Dixmude et sur une partie du front anglais. La commission des affaires étrangères du Conseil fédéral est convoquée malgré la résistance du chancelier, et à la demande des Etats du Sud. On parle de la démission de l’amiral Tirpitz, dont la maladie est annoncée.

 


Montfaucon

Montfaucon

Share Button