Paul Hess

l4 février 1916 – Canonnade violente et ininterrompue le matin, dans la direction de Berry-au-Bac. De midi à 14 h, bombardement serré sur le Port-Sec.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Lundi l4 – Nuit bruyante un peu au loin. 4 h. 1/2 du matin, très violente canonnade ou combat et duel violent. 7 h. 1/2 item. + 8. Bombardement continu de 11 h. 1/2 à 2 h. Visite aux Petites Sœurs des Pauvres ; des éclats sont tombés chez elles aujourd’hui ; elles sont bien inquiètes, et avaient besoin de réconfort. Tempête de pluie et de vent.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 14 février

Les Allemands ont opéré une série d’attaques en Artois, de la cote 140 au chemin de Neuville-la Folie. Une première attaque a échoué à l’ouest de la cote 140. Trois autres, survenues après un violent bombardement, ont été arrêtées par notre feu. Au cours d’une cinquième, les Allemands avaient réussi à pénétrer dans une de nos tranchées de première ligne, mais ils en ont été chassés immédiatement, en subissant des pertes sensibles.
Nos batteries ont abattu un avion près de Givenchy.
Une attaque allemande a échoué au sud de Frise.
A l’est de l’Oise, nous avons bombardé les positions ennemies.
Artillerie allemande active de Soissons à Reims. Nous brisons des attaques d’infanterie en préparation.
Nous avons capturé des soldats ennemis en Champagne ; l’ennemi a toutefois pris pied dans quelques tranchées avancées à l’est de la route Tahure-Somme-py.
En Haute-Alsace, à l’est de Seppois, nous enrayons une attaque.
Les aviateurs belges ont attaqué avec succès l’aérodrome de Ghistelle.
Le croiseur français Amiral-Charner a été coulé sur la côte de Syrie.
L’Italie prohibe tout commerce avec l’Allemagne.
M. Briand a visité le front de l’Isonzo, puis est reparti pour Paris.

 

Source : La Grande Guerre au jour le jour


La gare de Reims

 

Share Button