Cardinal Luçon

Vendredi 28 – Départ pour Dijon ; arrivée à Paris. Visite à Mgr l’Arche­vêque ; à S. Sulpice.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Vendredi 28 janvier

Vive activité de notre artillerie sur l’ensemble du front.
En Artois (est de Neuville-Saint-Vaast), nous re-capturons un à un les postes de guetteurs et les entonnoirs où l’ennemi s’était installé; nous y trouvons de nombreux cadavres d’Allemands et nous y faisons des prisonniers. L’ennemi tente vainement, par une contre-attaque, de reprendre le terrain perdu.
Au nord de l’Aisne, nous bombardons des organisations ennemies à la Ville-au-Bois.
En Argonne, lutte de mines à la Haute-Chevauchée et à Vauquois. L’ennemi subit des pertes terribles.
Par un tir à longue portée, nous dispersons un convoi ennemi au nord-ouest d’Étain.
Deux taubes ont été abattus sur le front russe. L’ennemi a procédé à un bombardement sans résultat dans le secteur de la Strypa.
Les Italiens résistent à de violentes attaques autrichiennes à Oslavia, près de Goritz.
Von Koewess est entré dans Alessio, et marche sur Durazzo. Il veut, évidemment, empêcher une partie de l’armée serbe de s’embarquer pour Corfou.
Une interpellation sur la neutralité suisse a eu lieu au grand conseil de Genève. On a reproché aux autorités militaires fédérales de montrer trop de condescendance à l’Allemagne.

Reims, boulevard Lundy : [photographie de presse] / [Agence Rol]

Share Button