Paul Hess

29 janvier 1916 – Bombardement vers l’église Saint-Benoît, à 13 h 1/4, après le passage d’un aéro.

Les explosions des arrivées sont très fortes ; des éclats vien­nent frapper un mur, face à la cuisine où ma sœur et moi nous tenons à cette heure, au deuxième étage du 8, place Amélie-Doublié.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

 

ob_fff09e_906-001


Cardinal Luçon

Samedi 29 – Voyage de Paris à Bourg. Bombes sur la ville à Reims.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Samedi 29 janvier

Lutte d’artillerie particulièrement intense en Artois.
A l’ouest de la cote 140 (sud de Givenchy), après des explosions de mines, l’ennemi est parvenu à prendre pied dans quelques éléments avancés de tranchées.
Une autre attaque, dirigée au même moment sur nos positions près du chemin de Neuville à la Folie a été complètement repoussée.
Une troisième attaque a été arrêtée au nord de Roclincourt par notre artillerie et notre fusillade. L’ennemi n’a pu sortir de ses tranchées. Une quatrième attaque a subi un échec complet au nord-est d’Arras.
Nous avons repris un nouvel entonnoir an sud du chemin de Neuville à la Folie et repoussé des contre-attaques violentes.
L’ennemi, dans cette région, a subi de très fortes pertes.
Nos positions autour d’Arras ont été vigoureusement bombardées, mais nous avons contrebattu les batteries ennemies.
Dans les Vosges, nous avons effectué des tirs efficaces.
Un de nos dirigeables, à titre de représailles, a bombardé Fribourg-en-Brisgau : trente-huit obus ont été lancés sur la gare et les établissements militaires.
A Lausanne, le drapeau allemand, arboré à l’occasion de la fête du Kaiser, a été arraché du consulat d’Allemagne. Le gouvernement helvétique a exprimé ses regrets à Berlin.
Share Button