Cardinal Luçon

Dimanche 23 – Nuit tranquille ; gros coups de canons autour de Reims ; + 5 ; Brouillard. Aéroplanes pendant longtemps de 10 h. à 4 h. Visite d’adieu de Mgr Landrieux, qui a fait aussi ses adieux à ses paroissiens à la Gd Messe.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_aef058_2015-07-23-145744


 

Dimanche 23 janvier
Nous avons canonné des groupes de travailleurs et des convois de ravitaillement en Belgique, en Champagne et dans les Vosges. Violentes luttes d’artillerie au nord de l’Aisne (Berry-au-Bac), en Lorraine et à Lapoutroie (Vosges).
Sur le front belge, canonnade à Dixmude.
Les alliés ont avancé sensiblement au Cameroun. Les Allemands se retirant devant eux, ont pénétré sur le territoire de la Guinée espagnole.
Le roi de Grèce, dans une interview donnée a une agence américaine, se plaint vivement de la politique franco-anglaise, et s’attire d’une haute personnalité française une réponse péremptoire.
Tout est calme autour de Salonique où l’offensive de nos ennemis ne semble guère imminente.
La reine du Montenegro est arrivé à Lyon, où Nicolas ler va venir la rejoindre. C’est le général Vonkotich qui dirigera la résistance autour de Scutari. Le ministre de France à Cettigné, M. Delaroche-Vernet, est arrivé à Rome.
L’armée ottomane battue par les troupes russes du Caucase se réfugie sous les forts d’Erzeroum.
Les Allemands ont été repoussés par les Russes à Tchartorysk.
Les Italiens ont remporté un succès partiel sur le Haut Boite, dans le massif de la Tofana.
C’est devant le tribunal de la 5e division que comparaîtront les deux colonels suisses accusés d’espionnage.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button