Cardinal Luçon

Nuit tranquille. Forte canonnade française à 2 h. A 2 h. 1/2 quelques bombes allemandes. Canonnade violente, lourde, continue, à l’Est. Ce doit être une préparation de l’attaque de la 2e ligne des tranchées alle­mandes entre Auberive et Ville-sur-Tourbe (1). Elle dure toute la journée et toute la nuit.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

(1)Très bonne localisation de l’action. Mais il s’agit en fait du dernier sursaut d la bataille de Champagne qui est arrêtée à l’initiative française les 6 et 7 octobre.


 

Mercredi 6 octobre 1915. Ce doit être une préparation de l’attaque de la 2e ligne des tranchées alle­mandes entre Auberive et Ville-sur-Tourbe

 

Mercredi 6 octobre

Violent bombardement de part et d’autre sur tout le front, au nord de la Scarpe et à l’est d’Arras.
Combat de bombes et de torpilles dans les secteurs de Quennevières, de Vic-sur-Aisne et sur le plateau de Nouvron.
En Champagne, canonnade réciproque dans la région de l’Epine-de-Vedegrange, près de la ferme de Navarin et de la butte de Souain. L’ennemi se sert toujours d’obus suffocants contre notre arrière front.
Lutte d’artillerie en Argonne (secteur de Houyette), aux Eparges, en forêt d’Apremont, et en Lorraine, près de Moncel, d’Arracourt et d’Ancerviller.
L’ennemi a tenté un coup de main contre nos postes à l’est d’Orbey, dans les Vosges. Il a été complètement repoussé.
Notre dirigeable Alsace a été capturé par les Allemands près de Rethel. Nos escadrilles d’avions ont opéré près de Péronne.
Les Russes ont à nouveau remporté une série de succès et l’on considère le plan de Hindenburg comme désormais avorté.
M.Venizelos, bien qu’ayant obtenu la majorité à la Chambre pour une politique de coopération avec la Quadruple Entente, a démissionné à la suite d’un entretien avec le ro
i Constantin.

Source : la Grande Guerre au jour le jour

Share Button