Louis Guédet

Samedi 7 août 1915

329ème et 327ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Nuit de canonnade. Inventaire en levée de scellés à la Maison de Retraite qui n’a pas encore trop souffert. Mais que les rues de Reims sont mortes et désertes ! Après-midi à trier, arracher, je suis exténué ! las !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Nuit tranquille, sauf quelques coups de gros canons ou bom­bes, à longs intervalles. Visite à M. le Curé de Trigny.

Visite de M. le Sous-Préfet en tenue. Très aimable.

Père Dargent déjeune avec nous, retour d’Allemagne où il a été emmené en captivité avec le vicaire de Vouziers, le Père Dargent était à Vouziers, exerçant le ministère. Il venait d’être rapatrié, et nous a donné quelques détails sur cette ville, et son archiprêtre, le clergé, les habitants, les procé­dés des Allemands.

Visite d’un domestique de Mme de la Morinerie, canonnade tout le jour.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_78fa35_319-001

 

Samedi 7 août

Combat à la grenade autour de Souchez. Tentative allemande enrayée devant Neuville-Saint-Vaast. Lutte de bombes et de pétards dans l’Argonne, autour de la côte 213, à la Fontaine-aux-Charmes et à Saint-Hubert. Les Allemands ont été arrêtés chaque fois qu’ils ont tenté de sortir de leurs tranchées.
Sur les Hauts-de-Meuse, nous arrêtons deux offensives à coups de grenades et par des feux d’artillerie. Canonnade à Apremont.
En Lorraine, les ennemis bombardent Emberménil et Reillon. Deux avions ont jeté des bombes sur Fraize (Vosges), tuant deux femmes et un soldat.
Le général Sarrail prend le commandement en chef de l’armée des Dardanelles, en remplacement du général Gouraud, blessé, comme on le sait.
Un communiqué du grand état-major russe reconnaît que les troupes du grand-duc ont abandonné Varsovie, après avoir coupé les ponts de la Vistule. Les Allemands sont entrés dans la ville, mais sans y faire aucun butin. Les lignes russes se sont repliées dans l’ensemble et méthodiquement derrière Varsovie, Ivangorod et Lublin. On annonce que Guillaume II va tenir à Berlin un grand conseil où il serait parlé de la Pologne.
Un croiseur français a bombardé Adalia, en Asie Mineure.
Un dirigeable italien a opéré au-dessus du port militaire autrichien de Pola, mais il est ensuite tombé à la
mer.

Source : La guerre au jour le jour

Share Button