Paul Hess

Après quelques journées de calme, la canonnade a repris violemment, aujourd’hui. Il y a eu riposte et des sifflements ont recommencé à se faire entendre.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Mercredi 18 – Nuit tranquille, sauf quelques coups de canons gros cali­bre (et bombes ?).

Visite du Commandant de Beaucourt relevé de son commandement (1). Canonnade violente et bombes sur nos batteries et sur la ville, vers 10 h.-11 h. Item à 4 h.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

(1) Curieuse mention de cet accident de carrière d’un officier supérieur relevé de son commandement, ce qui constitue une mesure d’une extrême gravité


 

Mercredi 18 août

Canonnade assez vive en Flandre, à Boesinghe, à Quennevières, et en Lorraine, à Arracourt et à Leintrey.
Combat de grenades à la Fontaine-aux-Charmes et à la Haute-Chevauchée en Argonne. Les Allemands étant sortis de leurs tranchées, y ont été rejetés par notre feu. Dans les Vosges, nous avons bombardé leurs positions à l’est de Munster, et pris possession d’un mamelon.
L’armée allemande est décidément arrêtée dans les provinces baltiques, les Russes ont refoulé l’ennemi loin de Mitau et avancé de plusieurs points sur la rivière Aa. Nouveaux combats sous Kovno, comme aussi entre Narew et Bug, où nos alliés ont infligé de grandes pertes à leurs adversaires.
Dans le Caucase et l’Arménie, la poussée russe continue. Un combat dans la région de l’Euphrate à été désastreux pour les Turcs.
Un sous-marin allemand a bombardé sans résultat Parton, Harrigton et Whitehaven, ports du Cumberland, sur la mer d’Irlande.
Les Italiens ont à nouveau progressé dans plusieurs vallées qui descendent du Cadore vers la Drave. Dans la région de l’Isonzo, ils ont fait 300 prisonniers.
Un sous-marin allemand a coulé en mer Egée le transport anglais Royal Edward, qui contenait, outre un équipage de 220 matelots, 1382 officiers et soldats : 600 ont été sauvés.
M.Venizelos a été mandé par le roi de Grèce, qui lui a confié la formation du cabinet.
Les nationaux libéraux allemands se prononcent énergiquement pour une politique d’an
nexion.

Source : La guerre au jour le jour


 

ob_796908_rms-royal-edward
Share Button