Cardinal Luçon

Nuit agitée de 2 h. à 3 h., bombes allemandes. De 3 à 4 h., canons français. Voyage à Châlons.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_5e4f90_chalons


Jeudi 29 juillet

Les Allemands ont lancé trois attaques, après un fort bombardement, sur nos tranchées de Souchez. Ils ont été rejetés des tranchées françaises dans lesquelles ils avaient réussi à pénétrer; ils n’ont gardé que 20 mètres d’une tête de sape en avant de notre front.
Ils ont bombardé Soissons. En Argonne, après une attaque dans le secteur de la Fontaine-aux-Charmes, ils ont été refoulés dans leurs tranchées.
Aux Dardanelles, nos troupes ont progressé à notre aile droite. Nos avions ont marqué une vive activité, bombardant avec succès le camp d’aviation des Turcs, près de Chanak. Ils ont déterminé un incendie dans les hangars et le dépôt d’essence.
Les Italiens ont remporté un sérieux succès sur le bas Isonzo, à San Michèle, à Sella San Martine, et au Monte Sei Busi. ILs ont fait 3.200 prisonniers, dont 42 officiers. Le Poète d’Annunzio a jeté des bombes sur l’arsenal de Trieste.
Les combats se poursuivent avec acharnement sur la Narew, au front oriental. Les Russes y font 700 prisonniers. Ils ont rejeté l’ennemi, plus au sud, à la gauche de la Vistule; entre Wieprz et Bug, ils continuent à maintenir les armées de Mackensen et de l’archiduc joseph-Ferdinand. Les Austro-Allemands ont réussi toutefois sur un point, près de Sokal, à franchir le Bug.
Dans la mer Noire, les torpilleurs russes ont détruit 150 voiliers ottom
ans.

Source : la guerre au jour le jour

Share Button