Louis Guédet

Samedi 3 avril 1915  samedi saint

203ème et 201ème jours de bataille et de bombardement

6h soir  Nuit et journée de pluie presque battante. Ma pauvre maison ruinée ruisselle, on est comme une loc (une bâche pour nettoyer le sol en patois champenois). Quelle vie misérable ! J’ai ! Et rien, rien ne vient me consoler, me donner une lueur de consolation, d’espoir, de bonheur, de réussite, de confiance en l’avenir, rien, rien, rien…  Je ne survivrai certainement pas à tout cela. C’est trop pour moi. Je ne pense plus. Et puis, à quoi bon ! survivre. Je n’ai rien qui puisse me rattacher à l’avenir, et l’avenir qui n’est pour moi que misère, tristesse et ruine, souffrances à ajouter aux souffrances. Rien, rien, rien.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Paul Hess

Journée calme. Canonnade au loin.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Samedi saint 3 – Nuit relativement tranquille. Bombes. Combats ex utraque bellantium parte.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Et pendant ce temps là :

Share Button