Un aéroplane allemand paraît avoir pris, depuis quelque temps l’habitude de venir jeter des bombes en ville.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Jeudi-Saint 1er – Nuit troublée. Canonnade ou bombardement ? assez violent de 10 h à 12 heures. Aéroplanes et bombes vers 7 h.

Office in Coena Domini, Bénédiction des Saintes Huiles à Sainte-Geneviève, avec toutes les dispenses pour le nombre d’assistants, chant, etc. que demandaient les circonstances, et obtenues de Rome. L’office commença vers 8 h. Une grosse bombe tomba et éclata avec fracas à peu de distance. Ce fut tout. L’après-midi assez troublée vers 8 h.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Et pendant ce temps là :

  • 1er avril : le Français Roland Garros abat un appareil allemand avec une mitrailleuse montée sur son avion. C’est la première victoire aérienne avec une arme solidaire de l’avion.
Share Button