Des Taubes lancent des bombes. Ils jettent aussi des “fléchettes”, petits engins métalliques très dangereux, spéciaux aux avions et dont on parle pour la première fois.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Lundi 22 – … Nuit assez tranquille. Canons autrichiens (1) dont les bombes fusantes éclatent en l’air avant d’arriver ; vacarme effroyable. Matinée, aéroplane. Visite aux Caves Pommery, descente dans les caves pour encourager le personnel resté à Reims, sous la conduite de M. Baudet, régisseur.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

(1) Les mortiers autrichiens de 305 mm étaient parmi les pièces les plus puissantes de l’artillerie allemande

ob_2a01db_mortier-autrichien
  • Un peu d’étymologie…

On doit d’avoir donné le nom d’avion aux « appareils de locomotion plus lourds que l’air, munis d’ailes et d’un organe propulseur » (définition du Robert) à Clément Ader, qui nomma ses aéroplanes « Avion 1 », « Avion 2″… à partir de 1875. Il inventa ce nom en s’inspirant du mot aviation, déjà employé par Gabriel de la Landelle, formé de deux racines latines : avis (oiseau) et actio (action).

L’avion est donc étymologiquement lié à l’oiseau, dont il emprunte le nom latin. On attribue à Clément Ader l’acronyme du mot avion : Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel.

Source : Blog Histoire de l’Aviation

Lundi 22 mars

L’ennemi a jeté vingt-sept obus sur la cathédrale de Soissons, qui a gravement souffert.
Nous progressons en Champagne. Fusillade en Argonne. Violentes contre-attaques allemandes repoussées aux Eparges. Dans les Vosges, où nous avons perdu le Grand et le Petit Reichackerkopf, nons reconquérons la seconde de ces montagnes et contre-attaquons pour reprendre la première.
Memel n’a été occupée par les Russes qu’après un très violent combat, et au cours duquel la population civile a pris les armes. Les Allemands ont été contraints d’évacuer toute une série de localités sur la rive gauche du Niémen. Une division hongroise a été décimée dans les Carpathes. La garnison de Przemysl, ayant tenté une sortie, a été refoulée avec d’énormes pertes. 4000 prisonniers ont été faits par nos alliés.
Séance orageuse an Reichstag. Deux socialistes, MM. Ledebour et Liebknecht, s’élèvent contre la barbarie déployée par les généraux allemands en Pologne russe, mais ils sont désavoués par l’orateur officiel de leur parti, M. Scheidemann.
L’attaché militaire italien a quitté brusquement Vienne. L’Autriche redouble de précautions sur la côte de l’Adriatique.
De nouveaux désordres ont éclaté à Vienne où les boulangeries ont été prises d’assaut par une foule affamée.

 

Share Button