Reims 14-18... Dimanche, 8 incendies et lundi 3 ! Voici un nouveau témoignage, un instant de vie, de cette vie si précieuse en ces jours sombres…
…on donne des nouvelles, et on s’enquiert de la santé des proches.

Épernay, le 24 février 1915
Cher frère et sœur
Il y a bien longtemps que nous avons reçu de vos nouvelles, est-ce que vous êtes toujours en bonne santé ?
Tant qu’à nous, ça va pour le moment.
Je vous dirais qu’en ce moment, il y a un rude mouvement de troupes ici, la gare est consignée, ce sont des troupes du Nord et du Pas-de-Calais qui arrivent, remplacées par des anglais.
Reims a été bombardée avec une intensité effroyable ces jours-ci.
Dimanche, il y a eu 8 incendies et lundi 3.
M. Terlin du tramway a été blessé grièvement par une bombe.
A bientôt de vos nouvelles, je vous embrasse bien fort pou
r papa et maman.
Marcel.

ob_db079a_lavergne-014-rue-courmeaux-1200

Témoignage civil des horreurs de la guerre, et du pilonnage incessant dont la ville et ses habitants ont été les victimes durant la Grande Guerre.
La carte envoyée nous montre les décombres de la Maison Benoît et Boucher à l’angle des rues Courmeaux et du Petit-Arsenal.
Même si tout paraît calme et tranquille dans cette vue des ruines rémoises, il faut imaginer ces longues heures de bombardements, et les incendies qui s’en suivaient !
Comme on peut le constater sur une photo d’aujourd’hui, tout a été reconstruit, ou presque, on aperçoit à l’arrière-plan, dans la Rue du Petit-Arsenal, une maison dont la façade semble avoir été épargnée.

ob_ed308d_courmeaux-petit-arsenal-1200

ob_7d1a15_courmeaux-petit-arsenal-2014-1200

Share Button