Quatrième nuit de fusillade très intense et de canonnade nourrie à l’est de Reims.

– Un aéroplane lance des bombes sur la ville, à 14 heures.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos
ob_2473ec_p-freville-17-57

à l’est de Reims… CPA : collection Pierre Fréville

Samedi 26 décembre – Nuit tranquille, sauf quelques coups de grosse artillerie.

Canonnade assez vive toute la journée. Aéroplane allemand.

Lettre à Mgr l’Évêque d’Angers (Recueil p. 74).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

26 Samedi – Pluie. Toujours violente canonnade et un peu de bombes en ville. Nuit très calme.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet sur le site de sa petite-fille Marie-Lise Rochoy
Samedi 26 décembre

Nos troupes ont gagné du terrain entre Loos et Vermelles dans le Pas-de-Calais, à la Boisselle (Somme),- accru ou consolidé leurs progrès en Champagne, à Perthes et Mesnil-lez-Hurlus, où nous avons occupé maintenant toute la première ligne de défense ennemie – et sur le front Boureuilles-Vauquois, en face de Montfaucon en Argonne. Sur les Hauts-de-Meuse, près de Saint-Mihiel, les Allemands ont dû rétrograder; enfin dans les Basses-Vosges, nos avant-postes atteignent à Cirey-sut-Vesouze.
Sur le front oriental, le bulletin russe signale un gros échec allemand à la gauche de la Vistule, vers Sopatchew et Polimow; suite des combats sur la Pilitza; plus su sud, développement de l’offensive russe sur les contreforts des monts Carpathes. Les journaux de Vienne commencent à reconnaître que les généraux du tsar ont ressaisi l’avantage en Galicie.
Une insurrection a éclaté en Albanie contre le gouvernement provisoire d’Essad pacha qui avait les sympathies de l’Italie. Le palais d’Essad a été incendié à Tirana. Il est avéré que cette révolte a été fomentée par les beys turcs, et vraisemblable qu’elle a été favorisée par le cabinet de Vienne, soucieux de créer des embarras au cabinet de Rome, son adversaire prochain.
Des troupes italiennes ont débarqué à Valona, qui est le Gibraltar de l’Adriatique.

 

Share Button