Paul Hess

8 novembre – Journée calme.

M. Viviani, Président du Conseil des ministres, vient dans la matinée à l’hôtel de ville, remettre à M. le Dr Langlet, maire, la croix de chevalier de la Légion d’Honneur.

– Comme suite au compte-rendu de la séance du conseil municipal donné hier, Le Courrier ajoute ceci, aujourd’hui :

Conseil municipal.

Au début de la séance de jeudi, tont nous avons donné le compte-rendu, un incident assez vif s’est produit.

L’Éclaireur de l’Est le relate en ces termes :

Comme M. Lelarge s’étonnait de la présence au conseil de M. Lesourd, adjoint au maire et sous-directeur de l’École professionnelle, et de M. Tixier, conseiller municipal et conseiller d’arrondissement, qui firent une assez longue absence tout récemment, M. Lesourd prétexta que des raisons familiales l’avaient déterminé à quitter Reims.

M. le maire, dans un langage très digne, rétablit les faits à leur exacte proportion et, en attendant la sanction administrative, on passa à l’ordre du jour.

– Canonnade terrible le soir et bombardement.

 Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Messe à 10 h pour les Fondations confisquées à la rue du Couchant.

Lettre au Saint-Père ; envoi d’un Rapport sur l’incendie de la Cathédrale et le sauvetage des blessés allemands. On apprend la mort du Capitaine Rigaud,(1) tué à Mametz.

Combats violents autour de Reims. Sans bombes sur la ville.

 Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

(1) 28 septembre 1914 (JMO du 37er RI)


 

Paul Dupuy

Le courrier apporte deux cartes de Marcel des 29 8bre et 1er 8bre qui n’apprennent rien ; il va bien, c’est le principal.

Puis lettres J. D. (5 9bre) et Marie-Thérèse (6 9bre) donnant de tous des nouvelles satisfaisantes.

Du déjeuner de midi, Mme Jacquesson nous assure que la bataille s’est déroulée une grande partie de la nuit dans les directions de Witry et de Cernay, l’obligeant à se retirer à la cave ; consécutivement, c’est la 5e séance de la semaine qu’elle subit ainsi sans se déshabiller.

Un temps brumeux fait de ce dimanche un jour triste à l’excès en fin duquel on voudrait pourtant pouvoir ne pas aller coucher de crainte des surprises de la nuit.

Paul Dupuy - Document familial issu de la famille Dupuis-Pérardel-Lescaillon. Marie-Thérèse Pérardel, femme d'André Pérardel, est la fille de Paul Dupuis. Ce témoignage concerne la période du 1er septembre au 21 novembre 1914.

Source : site de la Ville de Reims, archives municipales et communautaires

Rue du Couchant

Rue du Couchant

Share Button