Louis Guédet

Mercredi 22 novembre 1916

802ème et 800ème jours de bataille et de bombardement

7h1/2 soir  Temps de brume mais beau. Pas de bruit. Des avions (7/8) français au-dessus de la Ville cet après-midi. Allocations militaires et Caisse d’Épargne ce matin. Vu le Maire, causé des légalisations, il ne veut pas entendre parler d’envoyer à Épernay les légalisations des actes de l’État-civil, aussi il m’a promis d’appuyer la demande du Procureur de la République auprès du Procureur Général pour qu’on me délègue le service des légalisations à Reims.

Ce matin messe anniversaire pour Maurice Mareschal, que de tristes souvenirs pour moi. Cet après-midi été au cimetière du Nord, bien ravagé par les derniers bombardements…  que de fosses, de caveaux ouverts !! C’est lugubre, macabre.

Fini de signer et de parapher tous nos registres pour 1917 des contributions indirectes. 7542 paragraphes et signatures données depuis hier. J’en ai le poignet ankylosé. Heureusement que ce n’est que tous les ans que cette cérémonie a lieu. Voilà une journée encore bien remplie, mais je ne sais ce que j’ai. Je deviens vraiment craintif au moindre bruit dès que je circule en ville dans des quartiers où je vais rarement. Sans doute la non-accoutumance. Je ne puis croire que je vais avoir peur !! Ce serait ridicule.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mercredi 22 – Nuit tranquille. + 4° ; beau temps. Matinée silencieuse ; Visite à l’ambulance 17. 5 aéros français. Visite à M. le Curé de Ste-Geneviève, malade.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 22 novembre

Activité d’artillerie dans les régions de Saillisel et de Douaumont. Nos avions de bombardement ont lancé une centaine d’obus sur les bivouacs ennemis, en arrière du front de la Somme. Au cours de la semaine écoulée, l’aviation belge a été très active. Le champ d’aviation de Ghistelles et les cantonnements ennemis ont été efficacement bombardés. Les avions de chasse de nos alliés ont livré vingt-cinq combats au cours desquels plusieurs appareils ennemis ont été vus piquant verticalement. Un des pilotes belges, attaqué par quatre fokkers, les a mis en fuite et a pu regagner ses lignes. Au nord de Monastir, les arrière-gardes ennemies, appuyées par une forte artillerie, sont vivement pressées par les troupes alliées. A l’ouest, les troupes italiennes ont repoussé de violentes contre-attaques ennemies partant de la région montagneuse du Muza. Sur la rive orientale du lac Prespa, nous avons occupé le village de Krano. Les Italiens, sur le Carso, ont repoussé une nouvelle attaque. Les Austro-Allemands s’approchent de Craïova, en Valachie. Les Russes ont livré de rudes combats sur le Stokhod et dans les Carpates boisées. L’Espagne a protesté formellement à Berlin contre les déportations belges. L’empereur d’Autriche François-Joseph est mort. C’est l’archiduc Charles-François-Joseph qui lui succède. Le nouvel empereur est âgé de 30 ans et n’a aucun passé politique. Le ministre des Affaires étrangères d’Allemagne, von Jagow, a démissionné. Il est remplacé par M.Zimmermann, sous-secrétaire d’Etat au même office.

Source : La guerre au jour le jour

306_001

Share Button