Cardinal Luçon

Dimanche 9 – Nuit tranquille. Pas dit messe. Journée silencieuse. Confirmation à Villedommange et à Gueux par Mgr Neveux. Violent combat d’artillerie entre 10 h. et minuit.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

villedommange


 

Dimanche 9 juillet

Nos troupes ont enlevé après un brillant assaut, en trente-cinq minutes, le village de Hardecourt où nous avons fait 260 prisonniers (nord de la Somme). Un coup de main heureux sur Belloy-en-Santerre nous a valu de faire 360 prisonniers. 50 prisonniers ont été capturés à l’est d’Estrées dans les boyaux où nous avons progressé à la grenade. Un détachement ennemi a été dispersé près de Lassigny.
Violente canonnade sur les deux rives de la Meuse.
En Lorraine, nous avons nettoyé un poste allemand près de Bezange.
Les Anglais se sont renforcés entre Ancre et Somme, sur les positions conquises; ils ont bombardé les tranchées ennemies vers Gommecourt.
Les Russes ont encore progressé autour de Kolki sur la voie ferrée de Sarny à Kovel, en enlevant des canons. Sur la Strypa inférieure, ils ont fait plus de 10000 prisonniers autrichiens dont 270 officiers. La lutte se poursuit très âpre et avec des fluctuations vers le lac Narotch et près de Baranovitchi.
Un bataillon français a mis en échec deux bataillons allemands dans le secteur de Doiran en Macédoine.
Le cabinet grec se préoccupe vivement de l’agitation militaire provoquée par les antivenizelistes.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Share Button