Abbé Rémi Thinot

4 JANVIER – lundi –

Courses échevelées à travers Paris ; achats, etc… J’ai une croix d’aumônier, cantine, calots etc… Je prends à 8 heures 15 l’express pour la Savoie, la chère Savoie, que je pensais l’autre jour ne jamais revoir ! Mes pressentiments étaient bien noirs à ce moment… Seront-ils mes adieux ?…

Extrait des notes de guerre de l'abbé Rémi Thinot. [1874-1915] tapuscrit de 194 pages prêté à Reims

Louis Guédet

Lundi 4 janvier 1915

114ème et 112ème jours de bataille et de bombardement

5h soir  Journée calme, service à la Caisse d’Epargne jusqu’à 11h1/2. Visites de 2h1/2 à 4h1/2 au Procureur de la République, Président Hù, Cardinal Luçon, Abelé, Abbé Camu, ce dernier avec les mêmes idées tristes et écœurantes que moi ! La bourgeoisie riche ne songe qu’à jouir et ne s’inquiète guère si nous souffrons, si le quart (le 1/3) de la France est sous la botte prussienne. Leur imposture à laisser cette sacro-sainte clique jouisseuse si nous sommes des martyrs, cela nous revient, mais eux leurs petites peaux doit être indemne de la moindre égratignure, elle est trop fine pour souffrir, c’est bon pour nous les imbéciles qui font leur devoir. Mais la clique… (passage rayé, illisible) çà doit être mis précieusement à l’abri des obus ! Leur vie est si précieuse à la France !!! pour jouir de la bonne vie joyeuse, facile, heureuse !!

Le Président du Tribunal Hù était dans le vrai quand, en me reconduisant il disait : « Je vous félicite d’avoir fait votre devoir, plus que votre devoir, mais retenez bien ceci, on ne vous en saura aucun gré et soyez sûr qu’on se moquera encore de vous ! et vous devrez baisser pavillon devant ceux qui se sont sauvés et ont déserté leur poste, leur devoir ! »

Je lui ai répondu que j’étais absolument de son avis mais que si j’avais fait mon devoir ce n’était pas pour avoir des honneurs, c’était uniquement pour l’Honneur !! Rien de plus !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

Bombardement dans la matinée et au cours de l’après-midi. Une forte canonnade se fait entendre au loin toute la journée.

– Lorsque j’arrivai au bureau, ce matin, Cochet, le pince-sans-rire, me dit de l’air le plus sérieux :

-« Pour une fois, il y a un article intéressant sur Le Courrier d’aujourd’hui ».

– Ah ! fis-je, à propose de…

– Vous verrez, ajoute-t-il, c’est intitulé : « Dans les environs de Reims ».

Je me procure le journal et je m’aperçois bien vite que dans la deuxième colonne de la dernière page, il y a évidemment la place marquée pour une chronique assez longue, mais que la censure n’en a laissé que le titre cité par notre camarade de la « comptabilité ». Tout le reste est en blanc.

 Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Lundi 4 – Nuit tranquille. Visite aux petites Sœurs des Pauvres.

Visite aux soldats des caves Mumm.

Visite aux réfugiés, dans un grand hall des caves Mumm.

Visite d’un lieutenant avocat (M. Millac ?).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims

Eugène Chausson

4 – Lundi – Temps affreux comme hier. A 5 h du soir, on n’entend rien, mais toujours de la pluie.

Carnet d'Eugène Chausson durant la guerre de 1914-1918

Voir ce beau carnet sur le site de sa petite-fille Marie-Lise Rochoy


Lundi 4 janvier

L’ennemi se montre beaucoup moins actif en Flandre et dans la région du nord de la France.
Entre Oise et Aisne, nous démolissons divers ouvrages allemands très gênants pour nous; combat d’artillerie près de Craonne; progrès à Perthes-les-Hurlus; refoulement de colonnes allemandes à Beauséjour et dans le bois de la Grurie, en Argonne; canonnade près de Verdun et sur les Hauts-de-Meuse; avance au nord-ouest de Pont-à-Mousson et dans la vallée de Celles (Vosges); consolidation des positions acquises près de Thann.
La disette se fait de plus en plus sentir outre-Rhin. Le bourgmestre de Düsseldorf invite la population à ne pas gaspiller les vivres qui sont en sa possession; l’autorité militaire tâche de se procurer du cuivre en démontant toutes les installations industrielles qui en usent.
Une lutte acharnée, et qui rappelle celle du nord de la France, se livre entre russes et allemands le long de la Bzoura en Pologne. Des tranchées profondes ont été établies de part et d’autre.
Le général russe Radko Dmitrieff qui commande l’armée près de Cracovie, a capturé 22500 ennemis du 15 au 30 décembre. L’Autriche avoue avec réticences la défaite de son armée des Carpates. Le gouverneur de Trieste, le prince de Hohenlohe, s’est enfui avec les fonctionnaires de la ville, craignant un bombardement.
M. Root, ancien secrétaire d’État américain, propose au Sénat de Washington de modifier, en faveur des Belges, les lois sur l’immigration, afin qu’ils trouvent plus aisément un asile aux États-Unis.

Share Button