Paul Hess 1 septembre – Du bureau, nous entendons siffler les obus, à 11 heures, et jusqu’à midi, le bombardement continue. Il reprend à 13 heures. A ce moment, la maison de retraite est atteinte par un obus qui éclate dans une chambre au 2e étage, dans laquelle se trouvaient réunis, après le déjeuner :… Lire la suite