• Archives: Mgr Baudrillart

Mercredi 10 novembre 1915.

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Rien. Réception du Cardinal de Lai con­cernant la nomination de l’Évêque de Dijon. Lettre à Mgr Baudrillart. Ré­cit de la Messe de M. Biaise (Recueil,p. 53). Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 En savoir plus sur …Voir +

Mardi 12 octobre 1915

Paul Hess À 14 h 45, un ronflement de moteurs qui augmente insensi­blement d’intensité et devient considérable, nous fait quitter pen­dant quelques instants le bureau. Du perron de l’hôtel de ville, nous voyons s’avancer en plusieurs lignes, une escadrille de vingt-trois aéros partant en expédition. Elle se dirige vers le nord-est, et, sur un signal …Voir +

Lundi 30 août 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille pluvieuse ; Questionnaire Baudrillart sur le mouvement (réveil) religieux : assistance à la messe ; pâques etc. Envoi de ce questionnaire à la Stamperia. Visite de M. Archambault. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173   Lundi …Voir +

Mardi 26 janvier 1915

Nuit tranquille pour la ville. Canonnade et fusillade française toute la journée. Récit de M. l’Archiprêtre sur le voyage de Mgr Baudrillart, à Rome. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. Travaux de l’Académie Nationale de Reims 1915 26 – Mardi. Même temps et comme hier, canonnade et bombardement jour et nuit. …Voir +

Lundi 25 janvier 1915

Paul Hess Éprouvant le besoin de respirer le bon air matinal avant d’aller m’enfermer au bureau, je me dirige, vers 7 h 1/2, du côté du champ de Grève. Au bas de l’avenue de la Suippe, je me heurte à un poteau portant l’inscription : « Défense de passer – zone militaire ». Je n’ai qu’à faire …Voir +

Vendredi 30 octobre 1914

Place des Marchés

Paul Hess Aujourd’hui, L’Éclaireur parle d’une centaine d’obus envoyés hier sur la ville – marmites, obus incendiaires et shrapnells ; Le Courrier dit plus de cinquante. Diverses personnes rencontrées s’accordent à dire, de soixante à soixante-quinze. Pendant la nuit, les fortes détonations de notre grosse artillerie se sont encore fait entendre et le matin, des …Voir +