• Tag Archives: Mgr Baudrillart

Mercredi 10 novembre 1915.

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Rien. Réception du Cardinal de Lai con­cernant la nomination de l’Évêque de Dijon. Lettre à Mgr Baudrillart. Ré­cit de la Messe de M. Biaise (Recueil,p. 53). Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 En savoir plus sur… Lire la suite

Mardi 12 octobre 1915

Louis Guédet Mardi 12 octobre 1915 395ème et 393ème jours de bataille et de bombardement 4h1/2 soir  Du canon toute la nuit, matinée tranquille, une conciliation avortée, le débiteur étant de mauvaise foi (M. Auberge (commerçant né à Marseille en 1866)). Je travaille mais c’est la guerre je ne paierai pas ! Voilà la thèse courante… Lire la suite

Lundi 30 août 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille pluvieuse ; Questionnaire Baudrillart sur le mouvement (réveil) religieux : assistance à la messe ; pâques etc. Envoi de ce questionnaire à la Stamperia. Visite de M. Archambault. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173   Lundi… Lire la suite

Mardi 26 janvier 1915

Louis Guédet Mardi 26 janvier 1915 136ème et 134ème jours de bataille et de bombardement 8h3/4 soir  Les allemands m’ont laissé dormir à peu près tranquillement ma nuit commencée avec un bombardement qui a démoli pas mal de maisons, rue Thiers, de la Renfermerie, des Consuls. Ce n’était que des shrapnells, mais çà a fait… Lire la suite

Lundi 25 janvier 1915

Abbé Rémi Thinot 25 JANVIER – mardi – De 9 heures du soir, jusque 11 heures, une attaque furieuse. La fureur sauvage des mitrailleuses m’impressionnait profondément. Les canons allemands tonnaient éperdument… Comme j’ai hâte d’aller aux tranchées ! Eux ne comprennent pas bien, mais moi, je suis sûr que les hommes verront une soutane avec quelque édification.… Lire la suite

Vendredi 30 octobre 1914

Place des Marchés

Abbé Rémi Thinot 30 OCTOBRE – vendredi 8 heures 1/a soir ; Je rentre de dîner en ville. Les « 120 » longs tonnent encore. Toute l’après-midi a été bruyante ; tout concorde à établir que ce n’est pas la fin encore… C’est ce que ne peut pas digérer M. Périnet, l’ancien juge d’instruction, avec sa stratégie en chambre.… Lire la suite