Louis Guédet Vendredi 1er mars 1918 1267ème et 1265ème jours de bataille et de bombardement 11h matin  Nuit de bombardement, rien ici, mais je n’ai pas dormi de la nuit. Je suis exténué. Le Procureur de la République vient d’arriver pour les coffres-forts. C’est l’affolement, je lui ai dit ma fatigue, il m’a conseillé de …Voir +