• Archives: Gaz de combats

Vendredi 14 janvier 1916

Louis Guédet Vendredi 14 janvier 1916 (suite) 489ème et 487ème jours de bataille et de bombardement …Pourquoi ? « Bé pace que vénons signer ! » signer au Conseil de famille Rouche – Meyer (à vérifier) ? « Oui M’sieur ! j’ai fait toute la ville et j’en ai pas trouvé l’notaire qui fait l’juge de Paix et j’voulais signer au Conseil. » …Voir +

Jeudi 6 janvier 1916

Paul Hess 6 janvier 1916 – Dans l’après-midi, à l’hôtel de ville, il est procédé à la distri­bution au personnel, de masques devant préserver des effets des gaz asphyxiants. Les habitants devront s’en munir dans les commissariats de police, les jours suivants. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon …Voir +

Samedi 23 octobre 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille. Visite à l’ambulance Mencière. Reçu par M. Augias, conduit par M. Dennal, 50 suffoqués au moins gravement at­teints. Colonel X m’a dit que dans la moitié de l’action la plus voisine de nous, il y avait eu 300 à 400 suffoqués, dont 27 décès. Dans l’autre moitié, 3000 atteints, et un …Voir +

Vendredi 22 octobre 1915

Cardinal Luçon Nuit tranquille, sauf quelques coups de canons ; n’ai rien entendu. Journée tranquille. Après-midi, visite à Madame Sœur des Garets pour transport des envois charitables. Visite de l’Ambulance 17 où l’on a reçu 63 suffoqués par gaz asphyxiants(1). Il y a plusieurs aéroplanes (fran­çais ? allemands ?) survolant la ville. De trois à …Voir +

Correspondance 14-18 – A Verzy, il y a eu du gaz asphyxiant qui a remonté des tranchées

Le 21 octobre 1915 Ma chère Henriette, je t’envoie une collection de la Bonne Presse, je pense que cela te fera plaisir. Je te dirais que la mère de Paul va bien doucement. Je suis encore à Bouzy jusqu’à jeudi prochain. A Verzy, il y a eu du gaz asphyxiant qui a remonté des tranchées, …Voir +