• Catégorie: Eugène Chausson

Jeudi 19 novembre 1914

Nuit très calme. – Ce jour, à 7 h, mon beau-père, M. Simon-Gardan, fatigué par plus de deux mois de bombardements ininterrompus, quitte Reims à regret, pour se rendre à Paris. – A partir d’aujourd’hui, les voyageurs doivent aller prendre le CBR à Bezannes. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos …Voir +

Mercredi 18 novembre 1914

Paul Hess Vers 10 h, la nuit dernière, un éclair précédant le sifflement et l’éclatement d’un obus tombé bien près, nous avait inquiétés. A 3 h du matin, la détonation sourde d’un autre départ, au loin, se faisait entendre et quelques secondes après, arrivait, en sifflant fortement, un nouveau projectile qui, s’enfonçant probablement dans la …Voir +

Mardi 17 novembre 1914

Paul Hess Triste nuit, au cours de laquelle il nous a fallu encore nous relever vers 10 h 1/2, les obus tombant assez près, et nous tenir une seconde fois en alerte à 3 h du matin. Bombardement violent. Un obus a troué la voûte d’une chapelle, à la basilique Saint-Remi. Les journaux disent qu’environ …Voir +

Lundi 16 novembre 1914

Paul Hess Pendant la nuit, coups de canon et obus. Journée assez calme Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Lundi 16 – Nuit tranquille pour la ville ; mais canonnade d’artillerie lourde entre armées. A 9 h 1/2 des bombes passent au-dessus de nos têtes. Nous n’avons pas …Voir +