Louis Guédet

Mardi 24 juin 1919

1747ème et 1745ème jours

8h soir  La Paix est faite. Triste Paix et…  nullement joyeuse !! Voilà la note que j’en tire et couche d’après ce que j’ai vu ici et à Épernay où je suis allé. Voyage fastidieux où avec Jolivet j’ai pu obtenir du Président ce que j’ai voulu…  c’est le principal…  Rentré ici, vu les Lepitre pour leur partage, la succession de leur Père.

Pluies, ondées de St Jean !! C’est tout… Lettre de (rayé). Tout cela me (rayé).

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 24 – Visite de M. Queutelot, de Mme de Lauzac de Laborie, de la Princesse de Polignac qui m’invite pour le 7 juillet à bénir son Dispensaire à 11 h et à l’inauguration à 4 h 1/2. Visite des Présidents de Chambre de Commerce, environ 30 ou 40.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 24 juin

Le gouvernement allemand avait aviser l’Entente qu’il était prêt à signer la paix sous deux conditions :
que le texte ne proclamât pas la responsabilité de 1’Allemagne dans la guerre, et qu’il n’eût pas à livrer Guillaume II.
Les Quatre ont nommé une dernière fois le cabinet germanique de signer, sans réserves ni conditions et il a cédé.
L’Assemblée de Weimar s’était prononcée pour la signature avec conditions par 237 voix contre 137. Elle a également donné sa confiance à Bauer, mais la presse d’outre-Rhin est presque unanime à dire que le ministère sera éphémère.
Le cabinet Nitti est définitivement formé à Rome. M. Tittoni a accepté le portefeuille des Affaires étrangères et la présidence de la délégation à Paris.
L’Amiral allemand von Reuter déclare que c’est sur son ordre que la flotte germanique a été coulée dans les eaux écossaises.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button