Louis Guédet

Dimanche 11 mai 1919

1703ème et 1701ème jours

2h soir  Beau temps chaud mais de l’air. Triste anniversaire pour moi, date de l’enterrement de ma pauvre Mère morte le 9 mai 1898 ! 21 ans déjà !! Tout cela me bouleverse quand j’y songe et surtout quand je pense à tout ce que j’ai souffert depuis !! Oh ! Que je l’envie !! Quelle délivrance pour moi serait la mort.

Lettre de ma pauvre femme toujours fort délabrée ! Tout cela me brise !

Vu à la messe de 8h rue du Couchant Edouard Benoist, (rayé) ? Emile Français ! etc…

Dans le Courrier et l’Éclaireur, je lis que M. Villermin juge de Paix d’Épinal est nommé juge de Paix des 2ème et 4ème cantons de Reims. Celui pour les 1er et 3ème cantons ne tardera sans doute pas à l’être. Alors le juge de Paix de Guerre de Reims aura vécu ! Je disparaitrai sans regret ! si c’était le repos éternel !!

3h  Une visite qui vient de me remuer profondément, c’est celle de M. et Mme Schlumberger – Schoën (Paul Schlumberger (1877-1952) et son épouse, née Elisabeth Schoën (1884-1942)) qui sont venus visiter Reims ! et n’ont pas voulu le quitter sans venir me voir. Ils sont charmants, délicieux tous les deux !!! Mon vieil ami leur Père doit venir la semaine prochaine, que je serai heureux de le revoir… !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Dimanche 11 – Réception dans la Cour de la Fédération nationale des Sociétés de Préparation militaire, Président M. Lucien Lattes, photographiés ensemble signature, etc. Visite au Petit Séminaire de Reims.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Dimanche 11 mai

L’Allemagne officielle se livre à toute une série de manifestations contre les préliminaires: discours de Fehrenbach et de Scheidemann à la commission de la paix de l’Assemblée nationale; appel d’Ebert au peuple allemand; autre appel aux Allemands de l’Est. Discours aux Chambres de Prusse et de Wurtemberg. Mais la presse ne dit pas qu’il ne faudra point signer.
Les Quatre et les Cinq ont continué les discussions sur la question d’Autriche.
Le président Wilson annonce qu’il restera en Europe jusqu’à la signature du traité de paix.
La Belgique, qui protestait contre la répartition des mandats coloniaux en Afrique, aura une satisfaction: on va réviser cette répartition.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button