Cardinal Luçon

Jeudi 13 – Visite des demoiselles de la rue de la Clef (Me Siegfried) ; d’une Mission Tchécoslovaque m’apportant la Croix de guerre ; d’un prêtre tchécoslovaque américain qui m’a demandé mon adresse et une lettre pour provoquer une souscription. Visite au faubourg de Laon. Lu à Mgr Neveux la Déclaration (des Cardinaux et Évêques)

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


jeudi 13 mars

Au conseil interallié, le président a donné connaissance des communications envoyées par la commission d’armistice sur la situation en Pologne. Cette situation a retenu l’attention du conseil.
Il a été donné ensuite lecture d’une demande de la république des Tchéco-Slovaques relative aux intrigues allemandes, autrichiennes et hongroises contre le nouvel Etat. Le Conseil a pris cette demande en considération: il l’examinera au fond lorsque la documentation en sera parvenue à la Conférence.
On a étudié ensuite les conditions de participation des puissances à intérêt particulier et des Etats en formation aux discussions relatives à leurs frontières avec les grandes puissances.
Une grande manifestation franco-américaine a eu lieu au cercle de la presse interalliée. MM. Tardieu et Lansing et le maréchal Foch ont pris la parole.
Le débat financier a continué à la Chambre des députés. M. Bouilloux-Lafont a établi et préconisé un projet aux termes duquel la Société des nations établirait des surtaxes internationales.
Le maréchal Foch a fait savoir à la commission allemande d’armistice que les représentants des gouvernements alliés se rencontreraient à Bruxelles avec les délégués allemands pour leur communiquer les décisions concernant la flotte allemande de commerce, le ravitaillement de l’Allemagne en denrées alimentaires et pour régler les questions financières s’y rattachant.
M. Schmidt, ministre allemand du Ravitaillement a déclaré que les rations seraient réduites. L’armée gouvernementale allemande reconquiert progressivement les faubourgs. Un incident s’est produit aux pourparlers de Posen. M. Noulens a fait expulser un secrétaire allemand.
On annonce que lord Curzon succéderait à M. Balfour au ministère des Affaires étrangères de Londres.
Le président Wilson se rendra dans quinze jours à Bruxelles.
L’interdiction de l’entrée des matières premières est levée en Angleterre.
Une escadre anglaise est arrivée à Libau.
La crise bavaroise serait terminée.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button