Mardi 4 février 1919                                                    

1607ème et 1605ème jours

6h soir  Temps gris, froid glacial, on grelotte près du feu. Robert a mal à la gorge et le pauvre grand est obligé de partir demain matin rejoindre son régiment en Allemagne. Cela m’inquiète un peu, d’autant que sa Mère est partie à Reims et n’a pas pu voir son état de santé. Maurice enrhumé. Quelques lettres. Travaillé à des extraits légalisés pour des transferts. Travaillé sans goût. Je suis toujours si lugubrement triste ! Rien ne vient me sourire !! hélas ! et puis je ne puis me faire à l’idée de la mort de mon pauvre Père !… C’est pour moi une séparation de toute une époque, d’une vie ! Et puis je ne quitte un malheur que pour retomber dans un autre ! Alors autant mourir. Pour ce que l’avenir nous prépare !! Rien de bon ! Révolution, bouleversements, nous allons au Bolchevisme, au désordre, au néant de tout.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

  Cardinal Luçon

Mardi 4 – Visite à M. Andrieu, de M. Lebrun C. d’Haraucourt ; de M. Linzeler pour le retour à Reims. Écrit à Rome pour M. Legras.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 4 février

Le Prince Alexandre de Serbie

Le régent de Serbie, le prince Alexandre, est arrivé à Paris. Il a été reçu à la gare par le Président de la République. Le général Desprès et le colonel Braconnier, de la maison militaire de l’Élysée, ont été attachés à sa personne.

La Chambre a reçu M. Wilson dans la salle des séances en présence de M. Poincaré, de M. Dubost et des sénateurs. Le gouvernement était au grand complet. M. Deschanel et M. Wilson ont prononcé des allocutions.
La Commission de l’armistice fait connaître que, conformément aux délibérations de Trèves, l’Allemagne devra livrer avant le 1er mars, un premier lot de 19.500 machines agricoles sur les 58.000 que l’Entente exige d’elle, 400 charrues à vapeur devant également être livrées avant le 1er juin.
A Brême, les Spartaciens s’apprêtent à résister aux troupes gouvernementales.
Le corps affreusement mutilé de Rosa Luxembourg a été retrouvé à Berlin par les Spartaciens.
L’ambassadeur américain Francis déclare approuver dans son principe la Conférence des îles des Princes, entre les représentants des groupements russes.
La Conférence socialiste internationale s’est ouverte à Berne. Le parti Socialiste helvétique, par une majorité des deux voix, a refusé d’y participer.
On annonce une crise ministérielle en Norvège.
Hindenburg est arrivé à Koenisberg.
Une sanglante rencontre a eu lieu entre Allemands et Polonais, près de Bromberg.
La famine sévit à Dresde.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button