Lundi 17 février 1919 – Retour à Reims

1620ème et 1618ème jours

Assez beau temps, nous partons pour Reims. Arrivé à Reims à 11h. Nous nous installons.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 6 – Visite de M. Tonon (Imécourt) et Nicole aumônier de l’hospice de Sedan

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 17 février

La Conférence des Dix s’est réunie pour entendre la délégation libanaise qui a revendiqué l’unité de la grande Syrie sous le protectorat français. Elle s’est ensuite occupée des affaires russes. Irait-on à Prinkipo, malgré le refus de la plupart des groupements russes? Irait-on ailleurs? ou laisserait-on tomber complètement la proposition faite?
Les pourparlers ont commencé à Trèves entre le maréchal et Erzberger. Les propositions additionnelles des Alliés comportent l’établissement d’une ligne que les Allemands ne devront plus dépasser du côté de la Pologne. L’armistice sera prolongé pour une durée indéterminée avec délai de dénonciation de trois jours.
M. Sharp, ambassadeur des Etats-Unis a démissionné. Sa première lettre de démission était datée du 19 décembre. Le président, Wilson lui a répondu en lui exprimant ses regrets et sa gratitude pour les services rendus.
L’échouage du Mirabeau près de Sébastopol n’a fait aucune victime.
La Serbie a saisi le président Wilson et M. Clemenceau d’une demande d’arbitrage au sujet de son litige avec l’Italie.
Le bureau de la presse roumaine dément qu’il y ait eu une révolution à Bucarest.
La mission interalliée est arrivée à Varsovie. Le secrétaire d’Etat Schiffer a exposé à l’Assemblée nationale de Weimar la situation financière allemande qui est loin d’être brillante.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Prinkipo

 

Share Button