Louis Guédet

Vendredi 13 décembre 1918

1554ème et 1552ème jours

10h matin  Temps gris doux. Je suis de plus en plus délabré et effrayé de l’avenir. Que faire ? Que devenir ?

4h soir  Toujours un courrier fort chargé ! Je puis à peine y répondre. Des ennuis, des soucis ! Ce sont de vrais travaux forcés ! Je n’en puis plus ! Et dans tout cela, pas un atome de satisfaction, pas une lueur d’espoir d’un peu de satisfaction !! (Rayé) une grande (rayé)! Ils en ont (rayé).

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Vendredi 13 – Visite de M. Ceronne ; du Comte de Salis ambassadeur d’Angleterre près le S. Siège ; de M. Loiseau. Visite aux Cardinaux Scapinelli, Lega, Cagliero. Visite de M. Charles Roux, Chargé d’Affaires du Quirinal de la part de M. Barrère ; de Madame Ollé-Laprune.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Le palais du Quirinal (La Place de Monte Cavallo, gravure de Giovanni Battista Piranesi, 1773)


Vendredi 13 décembre

MM. Deschanel et Clemenceau ont retracé à la Chambre le voyage triomphal que les représentants de la France viennent d’accomplir en Alsace-Lorraine.
M. Lloyd George a prononcé un grand discours à Bristol. Il a déclaré que le traité de paix tranchera la question des armées permanentes; il a ajouté que le maintien d’une forte marine était indispensable à l’Angleterre, et enfin que l’Allemagne devait payer les frais de la guerre.
Ebert a encore accru les contingents armés qu’il a concentrés à Berlin et à Potsdam, et les journaux majoritaires, reprenant de l’assurance, mettent Liebknecht au défi d’exécuter ses plans. Liebknecht se fait fort pourtant de provoquer la grève générale dans les quinze jours. Le comité exécutif des comités ouvriers et soldats a invité le gouvernement à désarmer les troupes qu’il a mandées à Berlin.
Un général allemand, von Tesmy, qui a commandé à Luxembourg, a été interné à la forteresse française de Trèves. Il est tenu pour responsable de l’exécution de 112 hahitants d’Arlon.
Le gouvernement hollandais explique son attitude au sujet de Guillaume II, en alléguant le droit d’asile.
On annonce la démission prochaine de M. Van Karnebeek, ministre des Affaires étrangères de la Haye.
La 3e armée américaine a progressé jusqu’au Rhin et occupé Coblentz. Elle s’étend de Rolandseck au sud de Bonn jusqu’à Trechtingshausen.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button