Louis Guédet

Mardi 5 novembre 1918

1516ème et 1514ème jours

6h soir  Assez beau temps. Parti pour Épernay et Aÿ. Signé l’acte pour Lefebvre, vu Landréat, donné signature pour Jolivet. Vu le Procureur, le Président, Texier, etc…  qui sont installés place de la République chez le Docteur Ménard. Je devrais tenir mes audiences le lundi, seul jour libre… Ils ne parlent nullement de rentrer à Reims. A Pâques ou à la Trinité ! m’a dit le Procureur. Repris mon train à 11h. Il y a 3 trains chaque jour qui vont à Reims, à 6h, 10h et 3h, et retour. Rentré ici et trouvé un courrier formidable.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 

Cardinal Luçon

Mardi 5 – Rentrée de Mgr Neveux. Départ de M. Lecomte qui va à Reims à la recherche d’un logement. Visite à M. le curé de St-Imoges ; de M. et Mme Couvreur. Ephrem va faire un tour à Reims, tout y est comme au 14 octobre.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 5 novembre

La dure bataille engagée en Argonne par notre 4e armée, en liaison avec l’armée américaine, a abouti à un succès complet pour nos armes.
L’ennemi, qui avait défendu avec acharnement le passage de l’Aisne, puis s’était cramponné désespérément aux hauteurs boisées où il trouvait une excellente défense naturelle, a vu sa résistance s’effondrer sous nos efforts victorieux.
Nos troupes ont enlevé de haute lutte les villages de Toges, de Belleville, de Quatre-Champs, du Nouval, des Alleux et de Châtillon-sur-Bar. Elles ont encore occupé le bois de Voncq et de Chesne. Le dégagement de l’Argonne est un fait accompli.
Les Américains se sont emparés d’une vingtaine de villages au nord de Verdun. Ils ont capturé 5000 hommes et 100 canons, et, en trois jours, progressé de vingt kilomètres sur un front de trente. Ils commandent la ligne Montmédy-Longuyon-Conflans.
Les Belges ont progressé de quinze kilomètres le long de la frontière hollandaise. Ils sont aux portes de Gand.
Les Anglais ont jeté des détachements sur la rive droite de l’Escaut. (région de Pottes).
Les troupes britanniques ont avancé de deux kilomètres au delà de Valenciennes. Cinq villages ont été enlevés. L’effectif des prisonniers est de 5000.
L’Autriche a signé sa capitulation.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button