Louis Guédet

Samedi 26 octobre 1918

1506ème et 1504ème jours

9h soir  Temps gris brumeux, pas de pluie. Eté à St Cloud, organisé l’ouverture de mon coffre Renard. Après bien des tergiversations j’obtiens que la Société Générale m’ouvre ses portes samedi à 2h !!! sacro-saint ! Je trouve le confrère Morel grippé à en mourir ! Bref j’enlève le morceau. Je retourne à Paris à 11h pour prévenir Langevin mandataire de Maurice Renard (rayé)… A 2h on ouvre le coffre ! on retire les papiers peints du Président Renard, et on dépouille les papiers 7, rue d’Orléans, avec le clerc de Morel. Tout va bien et à 6h je suis de retour avec Guelliot à Paris…  je trouve mon courrier de St Martin… Mes justices de Paix sont remises à Épernay !! Nous allons voir, pourquoi pas à Reims… ??!… Enfin on verra…  demain matin rendez-vous divers ! J’ai ma journée bien prise…  si cela continue j’en ai encore pour la semaine à Paris.

Et à Aÿ on me réclame !… Y arriverais-je…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Samedi 26 – Visite à M. le Sous-Préfet, non rencontré ; à Mme Janet, octogénaire et poète, et à l’hôpital. Reçu l’envoi Bergougnan, à l’école rue Janson

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 26 octobre

Les Anglais ont étendu leur front de bataille vers le nord jusqu’à l’Escaut, à Thiant. Sur tout le front, la résistance allemande a été surmontée, et nos alliés continuent leur avance.
A la droite, ils s’approchent des lisières ouest de la forêt de Mormal et ont pris Robersart.
Au centre, ils sont arrivés aux abords du Quesnoy. Ils ont pris Poix-du-Nord, les Tuileries et progressé vers Englefontaine.
Au nord-ouest de Ghessignies, qui a été occupé, ils ont enlevé les passages de l’Ecaillon et pris Beaudignies, malgré une très vive résistance.
Au centre gauche, ils sont à Raismes et à courte distance de la voie du Quesnoy à Valenciennes. De violents combats ont eu lieu à Vendegies.
A gauche, Verchain et Monchaux ont été enlevés. 7000 prisonniers ont été faits, et 100 canons au moins, capturés. On a atteint la ligne : canal de la Sambre à l’Oise, lisière ouest de la forêt de Mormal, canal de l’Escaut à Manig.
Nos éléments, sur le front de l’Oise ont franchi le canal à la hauteur de Longchamp et progressé sur la rive est.
Entre Oise et Serre, nous avons déclenché une attaque et progressé en faisant plusieurs centaines de prisonniers.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button