Louis Guédet

Lundi 30 septembre 1918

1480ème et 1478ème jours de bataille et de bombardement

8h matin  Tempête de vent toute la nuit et encore ce matin. Le vent roule de lourds nuages. Nos américains sur pied depuis minuit sont encore là… ! Les camions arrivent enfin !… Le lieutenant, ou plutôt les lieutenants, nous n’avons jamais su combien couchaient dans cette pauvre chambre, se nomme l’un d’eux R.P. Paul. Nous nous souviendrons de ces pierrots-là et du 23e Régiment d’Infanterie.

6h soir  Courrier volumineux. J’y réponds comme je puis, étant dérangé continuellement pour le départ d’André qui a lieu demain vers 5h du matin. Lettres peu intéressantes d’affaires. Mais lettres du Ministère des Affaires Étrangères me réclamant de l’argent pour Melle Desideri qui est donc toujours existante et réfugiée à Huy. Elle a donc échappé aux massacres de Namur en 1914. J’étais sans nouvelles d’elle ! depuis juillet 1914 ! Comme toujours elle demande de l’argent, et…  500 F tous les mois. La pauvre et chère fille se figure que Reims est toujours aussi peuplé ! et que rien n’est changé !!… J’ai juste 3/400 F à elle. Je vais lui acheminer par morceau, car ce sera vite croqué ! Rien d’autre.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Lundi 30 – Départ pour Torfou. Arrêt à Cholet. Visite à M. le Curé. Arrivée à Torfou 11 h

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Lundi 30 septembre

Nous avons forcé l’ennemi à se replier sur l’Ailette, à l’est de la ligne Allemant et Jouy.
Nous avons occupé Pinon, la forêt de Pinon, Vaudesson, Chavignon et le fort de la Malmaison et progressé au nord de VaiIly.
En Champagne, de violentes contre-attaques ennemies ont été brisées. Nous avons progressé au nord-est de Grateuil, en nous emparant des hauteurs de Bellevue. Nous avons pris aussi Manres.
Les Américains ont conquis à nouveau vingt villages et atteint les abords de Brieulles et d’Exermont.
L’attaque belge s’est portée de Dixmude à Ypres. Elle a été préparée par l’artillerie, en coopération avec la flotte britannique. Nos alliés, soutenus par les forces anglaises, ont enlevé la forêt d’Houthulst et tout le terrain environnant. L’avance est de six kilomètres. Les Belges ont fait 4000 prisonniers.
Les Anglais ont progressé de plusieurs kilomètres autour de Cambrai, enlevant Gouzeaucourt, Marcoing, Noyelles-sur-Escaut, Cantaing et Fontaine-Notre-Dame, Raillencourt et Palluel. 16000 prisonniers ont été faits en deux jours.
En Macédoine, progression générale. L’armée serbe, à elle seule, a enlevé 160 canons.
Le général Franchet d’Esperey a reçu à Salonique les parlementaires bulgares, MM. Liaptchef et Radef et le général Loukof.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button