Louis Guédet

Dimanche 28 juillet 1918

1416ème et 1414ème jours de bataille et de bombardement

8h matin  Pluie la nuit, mais pas d’avions bien entendu. Maurice est souffrant, va-t-il avoir la rougeole qui règne ici et…

Le bas de la page a été découpé.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Dimanche 28 – Dine à S. Sulpice avec le sénateur Delahaye et le sénateur Bodinier d’Angers. Visite de Son Éminence

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 28 juillet

Sur la rive droite de la Marne, nos troupes ont poussé leurs lignes au nord de Port-à-Binson.
Sur le front de Champagne, nous avons exécuté une opération locale dans la région au sud du mont Sans-Nom et réalisé une avance d’un kilomètre sur un front de 3 kilomètres environ. Deux cents prisonniers, dont sept officiers sont tombés entre nos mains.
Sept avions ennemis ont été abattus ou forcés d’atterrir par notre aviation et dix-huit par l’aviation britannique, travaillant en liaison avec la nôtre.
Nous avons, pour notre part, jeté plus de 38 tonnes de projectiles, de nuit et de jour, sur les gares, voies de communication, hangars, dépôts de munitions et parcs de la zone arrière de la bataille. Des incendies et des explosions ont été observés. Les bombardiers britanniques ont effectué également plusieurs expéditions et lancé quatre tonnes de projectiles sur Bazoches, Fère-en-Tardenois et Mont-Notre-Dame.
Les Américains, entre Ourcq et Marne, ont capturé le Charmel; dans la région de Verdilly. Ils ont abattu un avion ennemi.
Les patrouilles anglaises ont pénétré dans les lignes ennemies aux environs de Sailly-Laurette, Neuville-Vitasse, Arleux-en-Cohelle et Lens, et ramené plusieurs prisonniers.
Activité de l’artillerie ennemie entre la Somme et l’Ancre, et aussi dans le secteur de la Bassée.
Un croiseur auxiliaire et un contre-torpilleur anglais ont été coulés.
Les aviateurs alliés ont bombardé les gares de Pforzheim et d’Offenbourg.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button