Cardinal Luçon

Samedi 9 – Nuit tranquille. 8 h. avions, tir contre eux. + 7°. Beau temps. Mgr Neveux va à Villedommange. Visite de M. le Marquis de Tressemance-Simian, petit-neveu du Cardinal de Latil. Journée tranquille. On déplace les batteries du Jardin Luzzani écrasées par les Allemands.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 9 février

Au nord du Chemin des Dames et en Woëvre, dans la région de Flirey, nous avons aisément repoussé des tentatives ennemies sur nos petits postes et infligé des pertes aux assaillants.
Nous avons exécuté un coup de main sur un petit poste allemand à l’ouest de Forges (rive gauche de la Meuse).
Le bombardement a été vif de part et d’autre, sur la rive droite de la Meuse et en quelques points des Vosges.
Les troupes anglaises ont exécuté un raid sur un poste allemand au sud-est de Quéant et ont tué ou capturé une partie de la garnison. Un détachement ennemi a été rejeté dans la région de La Bassée.
Activité de l’artillerie ennemie aux environs de Le Verguier (nord-ouest de Saint-Quentin) et à l’est de Monchy-le-Preux. Les pilotes britanniques ont jeté plus d’une tonne de projectiles sur divers objectifs en arrière des lignes allemandes. Deux aéroplanes allemands ont été abattus en combats aériens.
En macédoine, action d’artillerie sur le front Vardar-Doiran et à l’ouest de Monastir. Les troupes serbes ont repoussé une reconnaissance ennemie sur la Dobropolje.
Sur le front italien, développement de l’activité aérienne.
A Vienne, le président du Conseil Seidler donne puis reprend sa démission.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


 

Share Button