Cardinal Luçon

Samedi 20 – + 4°. Nuit tranquille à Reims. A 4 h. 30, Via Crucis in Cathedrali, empêché hier par les obsèques du G. Baratier.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 20 octobre

A la suite d’une préparation d’artillerie particulièrement efficace, toute une série d’opérations de détail nous a permis de pénétrer dans les organisations allemandes de la région moulin-de Laffaux, Braye-en-Laonnois, d’y opérer des destructions et de ramener une centaine de prisonniers appartenant à quatre divisions différentes. Une tentative ennemie sur un de nos petits postes du saillant de Chevreux a échoué.
Entre la Miette et l’Aisne, nous avons exécuté un coup de main au cours duquel nous avons fait subir des pertes sérieuses à l’adversaire et capturé du matériel.
En Champagne, un de nos détachements, pénétrant dans les tranchées allemandes au nord du Casque, a poursuivi l’ennemi qui se retirait, et, après un vif combat, est rentré au complet dans ses lignes.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons repoussé une tentative allemande au nord de Chatillon-sous-les-Côtes.
En Macédoine, un monitor britannique a réduit au silence les batteries ennemies vers l’embouchure de la Strouma.
En Baltique, les Russes ont infligé des dommages à la flotte allemande qui avait réuni des effectifs très considérables. Deux torpilleurs ennemis ont été coulés, ainsi que deux chalutiers. Les Allemands ont occupé l’île de Mohn.
Vive activité autrichienne sur le front italien, entre les vallées de Posina et du Rio Freddo, mais nos alliés brisent toutes les tentatives.

 

 

Share Button