ob_dd8317_amicarte51-1009 septembre 1917 –
Cher Adolphe
Ces quelques lignes pour te donner de mes nouvelles qui vont, comme d’habitude.
Je suis toujours au même endroit.
Toutes les après midi, on allait travailler de deux à cinq heures dans le boyaux.
Hier, nous sommes été repérés par les avions et les saucisses que nous sommes été obligé de quitter le travail à cause des obus qui nous tombaient près.
Depuis hier, nous avons le travail du jour supprimé.
Avec le beau temps qu’il fait, les raisins doivent commencer à s’enfler, vous devez avoir dépiqué.
Je m’arrête cher cousin, en t’embrassant bien fort, reçois, toi et toute la maison mes pl
us bons souvenirs.
Henri

ob_4b05a8_g-dubois-195-14-17-1200

Dans ce courrier, comme « d’habitude », Henri assure que tout va bien… il n’empêche que les obus continuent à pleuvoir.

Le soldat Henri travaille dans les boyaux, ces fossés de liaisons entre les tranchées, qui permettent d’assurer la circulation rapide des hommes, des brancards, des munitions et des vivres.

ob_8a6c20_boyau-communication

Boyau de communication.

Il nous apprend que leurs lignes ont été repérées par les avions et les « saucisses », ballons d’observations allemands.

ob_6999cf_cpa-saucisse-boche

« Saucisse boche ».

D’une famille de vigneron, il fait référence aux vignes… de Champagne… ou d’ailleurs ?

Quant à la photo de la carte envoyée, elle nous montre l’intérieur du Collège d’Athlètes, au Parc Pommery, dévasté par les bombardements… la ligne de front fixée après la première bataille de la Marne, passait dans ce parc !
Inauguré en avril 1913, le collège d’Athlètes n’aura eu qu’une existence éphémère de 16 mois.

ob_82f39b_college-athletes

Parc Pommery Reims – Au Collège d’Athlètes.

Vous trouverez la Cartoliste N.D. du Collège des Athlètes dans le prochain bulletin de l’Association AMICARTE51, qui sera distribué aux adhérents lors de la prochaine réunion du 30 mars 2013, qui aura lieu à Caurel (article de Hervé PAUL).

Laurent ANTOINE LeMog – AMICARTE 51

Share Button