Louis Guédet

Vendredi 10 août 1917

1063ème et 1061ème jours de bataille et de bombardement

7h1/2 soir  Bombardement la nuit vers 11h minuit. Rien de notre côté. Travaillé comme un nègre à rattraper tout mon retard, écrit à tous les maires de mes justices de Paix pour leur transmettre l’analyse d’une circulaire du Garde des Sceaux relative aux actes de décès ou de disparition de militaires à communiquer aux pays neutres. Il recommande et prescrit de n’envoyer qu’un extrait succinct et d’éviter d’indiquer la formation du défunt et le lieu de décès, soit 14 lettres à écrire de 2 pages à écrire à mes maires !! Je compte qu’aujourd’hui j’ai envoyé et écrit plus de 29 lettres, et on dira qu’on ne travaille pas ici !!

Lettre de ma chère femme, les « grands » vont bien, toujours à Verdun. Rien de saillant, étant à peine sorti. Vu Camuset, banquier, qui est lui aussi bien las et bien découragé. Comment ne le serait-on pas ! Reçu visite d’un sous-lieutenant automobiliste chargé du service d’évacuation de Reims qui est venu me voir pour savoir ce qui s’était passé avant-hier lors de notre accident d’automobile ! Il est d’avis comme moi que ce chauffeur était un incapable et un énervé. Il parait qu’il était mauvais esprit aussi, on l’a supprimé, heureusement pour nous !! Voila ma journée bien remplie certes !! Je suis exténué.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Paul Hess

Nuit du 10 au 11 août 1917 – Bombardement sur le centre.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Vendredi 10 – + 15°. Nuit tranquille à partir de 11 h. Via Crucis in Cathedrali à 6 h. Visite de M. de Chauvelin (de La Rochejacquelain) et trois autres officiers du 409, je crois. Très active canonnade.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 10 août

En Belgique, nous avons réalisé de nouveaux progrès au sud de Langemarck, et fait quelques prisonniers.
Activité des deux artilleries dans le secteur Panthéon-épine de Chevregny, dans la région des Monts, près d’Auberive et sur les deux rives de la Meuse.
Un coup de main exécuté par nous à l’est de la ferme de Noisy nous a permis de ramener des prisonniers.
Dans la région des Eparges, au nord de Vaux-les-Palomeix, un de nos détachements a pénétré dans les tranchées allemandes et après un vif combat au cours duquel il a infligé de lourdes pertes à l’adversaire et bouleversé ses organisations, il est rentré au complet dans ses lignes.
Malgré le mauvais temps, nos escadrilles ont effectué de nombreuses sorties et bombardé les terrains d’aviation de Colmar et d’Habsheim. Tous les objectifs ont été atteints.
Les Anglais ont repoussé un détachement ennemi qui tentait d’aborder leurs lignes près de Roeux; ils leur ont infligé des pertes. Ils ont, eux-mêmes, réussi plusieurs coups de main dans la région de Lens. Canonnade près d’Ypres.
En Macédoine, les Bulgares ont subi un échec près du lac Prespa, laissant des prisonniers entre nos mains. Canonnade sur le Vardar et la Cerna.
Les troupes de Mackensen accentuent leur pression sur les Russo-Roumains en Moldavie, au nord de Focsani.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


Share Button