Cardinal Luçon

Vendredi 13 – Via Crucis in Cathedrali. Hora 6a post meridiana. + 14 °. Journée ordinaire. Échanges fréquents d’obus entre artilleries adverses. De 9 h. à 11 h., activité allemande très grande. Toute la nuit, activité des artil­leries autour de Reims. En ville, 1600 obus (communication officielle). En ville, nuit.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 13 juillet

Lutte d’artillerie assez vive au nord de Jouy.
Dans la région de Sapigneul et en Champagne, nous avons repoussé deux attaques en faisant des prisonniers.
Canonnade sur la rive gauche de la Meuse aux abords de la cote 304.
En Woëvre, nous brisons une offensive allemande accomplie en force.
Les Anglais ont subi une vigoureuse attaque sur leurs positions du front de Nieuport. La violence des tirs convergents de l’artillerie allemande a réussi à détruire entièrement les organisations défensives du secteur des Dunes, près de la côte. Sur ce point, l’ennemi a pénétré dans les tranchées britanniques sur un front de 1300 mètres et une profondeur de 600, en sorte, qu’il a pu atteindre la rive droite de l’Yser, près de la mer.
Plus au sud, il a été mis en échec près de Lombaertzyde.
Les Allemands ont continué à bombarder Furnes sur le front belge.
Violente activité d’artillerie autrichienne dans le Trentin. L’artillerie italienne a riposté avec énergie. Échec des Germano-Bulgares à l’ouest de Monastir.
Les aviateurs britanniques, après avoir repéré le Goeben devant Constantinople, l’ont attaqué et atteint à coups de bombes. Ils ont aussi bombardé le ministère turc de la Guerre.
Les Russes ont occupé Halicz, rejetant les Autrichiens sur la rive gauche du Dniester. Ils ont pris encore trois villages, capturé 2000 hommes et 30 canons. Leur butin, en trois jours, monte à 10000 hommes et 80 canons.

Source : La guerre 1914-1918 au jour le jour

Louis Delozanne

 

Share Button