Paul Hess

2 juillet 1917 –  Calme dans la journée.

A 20 h, un bombardement très violent commence et se conti­nue jusqu’à 21 h 1/4. Obus rue Buirette, place d’Erlon, chaussée Bocquaine et à la Haubette.

Dans la nuit, nouveau bombardement serré, vers les batteries Gerbert.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

La Haubette – Collection : Pierre Fréville


Cardinal Luçon

Lundi 2 – + 15 °. 8 h. 30 matin, bombes sur batteries et au loin. Violents combats.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 2 juillet

Violente attaque allemande dans le secteur Cerny-Ailles. Elle a occupé, sur un front de 500 mètres environ, de part et d’autre de la route Ailles-Paissy, une ligne d’éléments de tranchée nivelée par les projectiles et évacuée par nos troupes.
Une concentration de feux exécutée par nos batteries a causé de grands ravages dans les rangs de l’ennemi, qui n’a pu, malgré ses efforts, pousser plus avant son attaque. La lutte d’artillerie s’est poursuivie très active au cours de la journée, dans toute cette région. Les Allemands ont subi des pertes sérieuses sans aucun résultats au cours de coups de main qu’ils avaient tentés à l’est de la Pompelle, au nord et au nord-est de Prunay.
Sur la rive gauche de la Meuse, lutte d’artillerie intense dans la région bois d’Avocourt-cote 304-Mort-Homme. Une attaque ennemie au réduit d’Avocourt a été brisée par nos feux.
Les troupes britanniques, poursuivant leurs succès au sud de Lens, ont attaqué sur la rive nord de la Souchez et se sont emparées des défenses ennemies sur un front de 800 mètres immédiatement au sud-ouest et à l’est de la ville.
Les communiqués allemands signalent une offensive russe sur un front de 30 kilomètres entre la Strypa et la Zlota-Lipa.
Les Bulgares prennent et reperdent une tranchée britannique près du lac Doiran.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button