Cardinal Luçon

Jeudi 19 – + 18°. Nuit tranquille en ville, sauf canonnade intermittente allemande, jusque vers minuit. Combat à l’est.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 19 juillet

Activité des deux artilleries dans la région de Cerny-Ailles et sur le plateau de Californie.
En Champagne, l’ennemi a renouvelé ses attaques au nord du mont Téton et a repris pied sur certains points dans les éléments de tranchées que nous lui avons enlevés le 14.
Violente lutte d’artillerie dans le secteur du mont Haut, où nous organisons le terrain conquis.
Sur la rive gauche de la Meuse, nous avons exécuté avec plein succès une opération à la cote 304. Après une forte préparation d’ artillerie, nos troupes se sont portées à l’attaque avec une vigueur irrésistible. Malgré une défense énergique de l’ennemi, nous avons repris en quelques minutes les tranchées qu’il occupait depuis le 29 juin. Nous avons ensuite enlevé de haute lutte les positions allemandes situées au delà. Sur un front de 2500 mètres, la première ligne allemande est tombée tout entière entre nos mains. Notre avance en profondeur atteint un kilomètre. Nous avons infligé à l’ennemi de lourdes pertes, capturé 8 officiers et 417 soldats.
Les Russes ont ramené leurs lignes sur la rive droite de la Lomnitza et évacué Kalusz. Un violent combat s’est déroulé autour du village de Novitsa. Sur le front roumain, une colonne d’éclaireurs russes a pris le village de Donnaiwetz et capturé deux compagnies.
Les Italiens ont fait sauter un large four de mine au Colbricon. Une centaine d’Autrichiens y ont péri.
Canonnade en Macédoine, sur le vardar et autour de Monastir.

Source : La Guerre 14-18 au jour le jour

13 mars 1916 – carnet Louis Delozanne

 

Share Button