Paul Hess

26 juin 1917 – Sifflements ininterrompus dans la matinée.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Cardinal Luçon

Mardi 26 – + 15 °. Violent bombardement sur les batteries, boulevard de la Paix, rue Gerbert, et plus près de nous encore sur la ville. Beaucoup d’éclats tombent chez nous.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mardi 26 juin

Activité continue et très vive des deux artilleries dans le secteur ferme de la Royère-ferme Froidmont, ainsi que vers Hurtebise et à l’est de Chevreux. Dans cette dernière région, deux coups de main sur nos tranchées ont valu des pertes à l’ennemi sans aucun résultat.

Deux autres tentatives allemandes sur nos petits postes, en Woëvre et dans la région de Saint-Mihiel, ont complètement échoué.

Sur le front britannique, l’ennemi a subi des pertes et laissé des prisonniers, par suite de coups de main exécutés par nos alliés vers Epéhy, Bullecourt, Roeux, Loos et Hooge.

Au cours d’un raid à l’est de Vermelles, les Anglais, ont fait sauter des abris allemands et infligé de grosses pertes aux occupants. Ils ont avancé par des opérations de détail au sud-ouest de Lens et au nord-ouest de Warneton.

La tension s’est aggravée entre l’Allemagne et la Norvège, ce dernier pays ayant constaté que la destruction d’un certain nombre de ses navires était due à des attentats allemands.

Le congrès de tous les Soviets russes s’est prononcé en faveur de la dissolution de la Douma et du Conseil de l’Empire.

Le retour de M. Venizelos au pouvoir a été décidé dans une conférence entre le roi de Grèce Alexandre Ier et M. Zaïmis. L’ex-roi Constantin est parti de Thusis pour Bergun, autre station du canton des Grisons.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button